cSPAThrtf v1 – Outil de spatialisation HRTF Max for Live

CATÉGORIE / Outils techniques TAGS / Binaural, HRTF, Max For Live, Panner AUTEUR / Clément Hubert DATE / 29 janvier 2016

         Je travaille actuellement sur une pièce de théâtre qui pourrait avoir besoin de recourir à la diffusion au casque à travers l’écoute binaurale. J’ai donc créé en novembre 2015 un outil de spatialisation HRTF sous forme de plugin Max for Live. D’abord conçu sur le logiciel Max, il a ensuite été adapté pour une utilisation dans Ableton Live. Il est important de préciser que cet outil se base sur le travail déjà réalisé par Jakod Hougaard Andersen en 2011.

          Donc le binaural, c’est quoi ?
Pour faire simple, dans une écoute binaurale, notre morphologie – distance entre nos deux oreilles, influence de notre tête, la forme, l’inclinaison et les dimensions de notre pavillon d’oreille – nous permettent de localiser précisément les sons dans l’espace. Dans une écoute au casque, le son provenant de chaque haut-parleur (oreillette droite et oreillette gauche) parvient directement ou quasi directement au conduit auditif. Il est donc nécessaire de « tricher » en répercutant directement l’influence de la morphologie de l’auditeur sur le signal audio envoyé dans chaque oreille.
Il existe pour cela deux solutions :
– effectuer les prises de sons à l’aide de deux micros fixés sur une tête de mannequin (Tête de Neumann) ; cependant on arrive à des résultats moyens
– appliquer un traitement binaural à un son préenregistré

          cSPAThrtf utilise la seconde solution.
Il utilise les fonctions de transfert de la tête (HRTF : Head Related Transfer Function), qui contiennent, d’une certaine manière, une empreinte de l’influence de la morphologie de l’auditeur sur chaque oreille. Étant donné que chaque individu possède une morphologie différente, il existe autant de couples de HRTF que d’individus. Cet outil utilise les HRTF mesurées sur 44 sujets par le CIPIC Interface Laboratory de l’Université de Davis, Californie (États-Unis).

Plus d’informations sur :

Cycling ’74  Téléchargement 

          La spatialisation binaurale avec cet outil, tel qu’il est conçu actuellement, serait donc optimale si l’on possédait chacun nos HRTF droite et gauche. Or la mesure d’HRTF ne se fait qu’en laboratoire, elle est longue et coûteuse. Pour plus d’informations sur le protocole de mesure des HRTF : Mesure IRCAM.
J.H.A. propose de déterminer les HRTF du sujet dont la morphologie se rapproche le plus de la nôtre à travers le sous-patch « HRTF Subject Matcher ». Cependant, cela suppose de connaître un grand nombre de nos dimensions morphologiques. De plus l’efficacité de cette méthode n’est pas prouvée scientifiquement et risque de générer des artefacts dans l’écoute. C’est sur ce point que réside la difficulté de l’application de la spatialisation HRTF à un public large, comme c’est le cas au théâtre ; il faudrait parvenir à l’individualisation des HRTF. Des travaux sont menés dans ce sens par des instituts de recherche tels que l’IRCAM.

          De ce fait, si le besoin de recourir à l’écoute binaurale se confirme dans la création du spectacle, je devrais revoir l’outil en regard de ces travaux afin de l’optimiser pour un large public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *